Wordpress job board software

Gérer ses finances personnelles entre deux emplois

Publié par | 2016/02/24 | Outils de recherche d'emploi

calculatrice

Gérer ses finances personnelles entre deux emplois

 

En recherche d’emploi, sans revenu stable mais avec des paiements récurrents qui grugent la marge de crédit, les finances personnelles sont plus difficiles à équilibrer. Voici quelques trucs pour y parvenir.

Prévoir un fonds d’urgence
Même si cela exige une bonne discipline, avoir à sa disposition un fonds d’urgence en cas de perte d’emploi est essentiel, souligne Sophie Sylvain, planificatrice financière en gestion du patrimoine chez Desjardins. « Ce coussin financier représente certes un gage de sécurité, mais aussi un tremplin dont le chercheur d’emploi se servira dans sa quête de nouveaux défis professionnels », illustre-t-elle. Selon elle, ce bas de laine des mauvais jours devrait représenter trois mois de dépenses fixes et devrait être placé dans un compte dédié à cet effet. « C’est le budget qui permet d’en déterminer le montant exact », détaille-t-elle.

Recourir au crédit
Se tourner vers le crédit dans une période de vaches maigres n’est pas la fin du monde, bien au contraire. « Ça existe, il faut bien que ça serve à quelque chose ! s’exclame Sophie Sylvain. On doit le voir comme un outil qui permet, dans une situation de recherche d’emploi, d’honorer ses paiements, donc de limiter les intérêts. » Attention toutefois : l’accès au crédit étant plus difficile au chômage, il est judicieux d’en contracter avant de ne plus avoir d’emploi. Mme Sylvain recommande de se tourner vers une marge de crédit ouverte, mais non utilisée. « Dans un marché de l’emploi où règne l’incertitude, mieux vaut être en mode préventif que réactif. »

Aller chercher de l’aide
Les institutions financières peuvent aider à éviter les situations de surendettement… à condition de solliciter leur aide. « La majorité des gens, soit par orgueil, soit par peur, soit par honte, ne le font pas ou attendent d’avoir vraiment des problèmes pour réagir. Or, quand la cote de crédit est trop amochée, on ne peut plus faire grand-chose, il est trop tard », explique Sophie Sylvain. Il faut donc éviter de sauter des paiements et magasiner de meilleurs produits financiers avant que la situation ne devienne intenable. « Certaines cartes de crédit offrent des taux d’intérêt à moitié moins élevés que ceux que l’on paie normalement sur une carte standard », affirme-t-elle.

 

Couper dans le gras
Analyser son budget – à condition d’en tenir un – afin de mettre le doigt sur ce qui peut être rationalisé ou coupé est tout indiqué en situation de recherche d’emploi. « Certaines dépenses que l’on pense fixes sont en fait malléables, assure Sophie Sylvain. Les services de la téléphonie et des télécommunications en sont les meilleurs exemples. » Contrairement aux idées reçues, la planificatrice pense que de s’asseoir et de faire l’exercice de retracer où chaque dollar va n’est pas si difficile. « Évidemment, il faut savoir mettre un frein à ses tendances consuméristes ! » conclut-elle.

Souce:

par Maxime Bilodeau

 

Workopolis

Top