Wordpress job board software

Réseautage : comment surmonter sa timidité?

Publié par | 2016/02/15 | Outils de recherche d'emploi

Networking

La réussite professionnelle passe souvent par la création d’un bon réseau de contacts. Lorsqu’on est timide, toutefois, le réseautage peut représenter une véritable épreuve. Quelques conseils d’ami pour relever le défi.
L’obstacle de la timidité

« Les personnes timides peuvent avoir du mal à briser la glace, à tisser des liens et à entretenir leur réseau de contacts. Elles sont fonctionnelles dans leur vie personnelle et professionnelle, mais sont plus facilement anxieuses lorsqu’elles sont avec d’autres et préfèrent la solitude. Leur timidité peut donc les empêcher d’atteindre certains buts », explique Danny Gagnon, psychologue.
En effet, comme elles sont discrètes, les personnes timides mettent parfois moins en valeur leurs capacités et restent souvent dans l’ombre de leurs collègues plus extravertis. Par conséquent, elles sont moins souvent pressenties pour relever des défis professionnels ou pour une promotion.
Oser petit à petit

Développer ses capacités de réseautage peut donc être particulièrement utile aux personnes timides. Mais comment s’y prendre quand l’idée même de participer à un 5 à 7 nous donne des sueurs froides?

« Si on est résolu à surmonter sa timidité, un psychologue ou un coach professionnel peut nous appuyer et orienter notre démarche », suggère Danny Gagnon. « On peut commencer à s’exercer avec des proches et dans la vie de tous les jours, en se fixant des buts précis. »
Pour chaque situation, on peut établir un but clair, défini et accessible, mais qui exige tout de même un certain courage : prolonger la conversation avec la caissière à l’épicerie, parler à une nouvelle personne au travail, participer à une activité de son ordre professionnel et obtenir deux ou trois numéros de téléphone. Le tout est de s’exposer à des situations qui nous causent un peu d’anxiété pour se désensibiliser graduellement et relever des défis de plus en plus grands.
Pour se faciliter la tâche, on peut bien entendu se préparer, par exemple en choisissant à l’avance quelques questions à poser et en s’exerçant à se présenter. Et se rappeler que c’est normal de ressentir une certaine anxiété : au moment de rencontrer de nouvelles personnes, la plupart des gens vivent un peu de stress.
Relativiser

Certaines personnes timides peuvent se sentir envahies par l’anxiété pendant une conversation. Pour atténuer ce sentiment, il suffit simplement… de ne pas y penser! « Concentrez-vous sur votre interlocuteur », recommande Danny Gagnon. « Si vous portez votre attention sur votre anxiété, vous la ressentirez plus vivement et elle pourrait s’intensifier. En vous concentrant sur votre vis-à-vis, en lui posant des questions et en vous intéressant à lui, vous verrez votre anxiété passer au second plan. »
De la même manière, le psychologue suggère de mettre un frein à ses idées négatives. « Une personne timide peut avoir l’impression que son interlocuteur la trouve bête ou ennuyante. Prenez du recul. Rappelez-vous qu’il est impossible de savoir réellement ce qu’une autre personne pense, et que si vous êtes poli et gentil, les gens ne peuvent rien vous reprocher. »
Chasser les idées noires

Enfin, après une interaction, Danny Gagnon recommande d’éviter de ruminer des idées noires. Les personnes timides pourraient avoir tendance à ressasser la moindre de leurs petites erreurs… qui est probablement passée inaperçue.
« Analysez le pour et le contre, prenez conscience de vos bons coups. Si vous vous rendez compte que vous ruminez des pensées négatives, cessez tout de suite! Avec le temps, votre cerveau prendra de nouvelles habitudes. Cela demande une certaine pratique, mais c’est possible! »
… Comme il est tout à fait possible, avec de l’entraînement, de surmonter sa timidité pour apprendre à réseauter!

Source par Josiane Roulez
Workopolis

Top